Archive | Sorties à Paris RSS feed for this section

Kavinsky, un 3ème Daft Punk?

23 Nov

Kavinsky est peu connu, ou du moins je le pense, j’ai écouté ses premiers titres avec la BO de Drive, en parlant de ce disque avec un collègue, il m’a dit qu’il était français et incroyable en concert. Je fais ni une ni deux petite recherche, je tombe sur son Myspace (http://www.myspace.com/kavinsky), j’écoute tous ces titres ensuite direction soundcloud pour écouter le reste de ses titres. La musique est très électronique et intense, on sens tout de suite la French touch qui l’imprègne, on se croirait en présence d’un Justice ou Daft Punk.

Pour sa discographie:

  • 2006 : Teddy Boy EP
  • 2007 : 1986
  • 2007 : Your Way or Mine ? / Grand Canyon
  • 2008 : Blazer
  • 2010 : Nightcall

Pour infos il joue souvent à Paris, a joué au Social Club la semaine dernière et y rejouera en décembre, le 23 pour être précis (http://parissocialclub.com/23122011).

Quelques titres sur lesquels j’ai accroché:

Nightcall (Dustin N’Guyen Remix) – Kavinsky:

Kavinsky – Testarossa Autodrive:

Pour plus d’infos: http://fr.wikipedia.org/wiki/Kavinsky

Kavinsky – Testarossa Autodrive

Publicités

Grève du jour, bonjour!

8 Nov

Une petite phrase issue d’un café parisien pour se remonter le moral en ces temps de grève

Ne sois pas vulgaire

Make the girl dance!

7 Nov

Le groupe make the girl dance, qui regroupe Greg Kozo et Pierre Mathieu (L’ex animateur M6), vient de sortir son premier album, Everything is gonna be OK. Après ses premiers singles que j’ai adoré, j’attends beaucoup de ce premier album. A la première écoute, on ne reconnait pas le style du groupe sur les premiers titres, loin de la musique électronique qui leur est caractéristique, avec un style proche de la pop, une musique lounge à l’opposé avec la fin de l’album, beaucoup plus brutale, plus dans le style des premiers singles. Cette album est une très bonne surprise.

Le groupe très critiqué des médias pour ses clips qui ont fait le buzz, baby baby baby avait été tourné Rue Montorgueil avec 2 filles nues qui défilaient dans la rue en pleine journée, le second clip Kill me était un voyage de débauche aux Etats-Unis. Le troisième clip qui vient de sortir est beaucoup plus soft, Broken toy boy. Les médias ont souvent donné une image trash de ce groupe comme dans l’émission Morandini de Direct 8 que j’ai vu la semaine dernière. Il présentait Make the girl dance comme un groupe basé sur le buzz de leur clip. Je ne cautionne pas du tout cela, ce groupe vaut plus que ça, je vous laisse l’apprécier par vous même:

Make the girl dance sera au nouveau casino de Paris le 3 décembre pour lancer comme il se doit cet album.

http://www.digitick.com/make-the-girl-dance-css4-digitick-pg3189-ai23414.html

Lien itunes

Le Myspace du groupe

Une belle rencontre

3 Nov

J’ai vu cette fille pour la première fois, il y a quelques semaines. Des amies l’avaient amené avec elles à la pendaison de crémaillère d’un ami. Elle ne connaissait personne à la soirée, on s’est très peu parlé, elle me semblait plutôt fermée. A la fin de cette soirée, elle ne m’avait pas du tout marqué, pour dire vrai, j’avais même conclu avec une autre fille pendant cette soirée.

La semaine suivante, je recroise cette fille lors d’une autre soirée. La soirée est très différente, nous sommes en plus petit comité, on se parle beaucoup plus. Là c’est le jour et la nuit, elle est hyper pétillante, drôle, intéressante. Beaucoup de choses fusent dans ma tête, ai-je mal jugée cette fille? Était-elle juste réservée, en retrait comme elle ne connaissait personne? La soirée va durer, nous quittons le bar qui nous servait de point de rendez-vous et partons en boite. La soirée continue comme nous l’avions commencé, j’apprécie de plus en plus cette fille. J’aime chaque chose que je découvre sur cette fille. La nuit continue, personne ne voulant qu’elle se termine, on choisit de prolonger la soirée chez moi, un petit after, on danse, on continu de danser en jouant à la Wii, tout le monde est heureux, personne ne veut que cette nuit se termine. Il fait vite, trop vite, jour, 9h du matin, le sérieux nous rattrape, la nuit s’arrête enfin, malheureusement. Nous flirtons, nous cherchons, rien ne se passera ce soir, pour reprendre la série à la mode « Bref. J’ai rencontré cette fille. »

Les marches du pouvoir

3 Nov

Après avoir adoré le film Drive, je me suis dit que les marches du pouvoir, un nouveau film avec Ryan Gosling, qui m’avait tellement surpris dans Drive, devait valoir le coup d’être vu. Alors pour occuper mon mardi de Toussaint, je pars à l’UGC de Bercy pour voir ce film en VO.

Et là… Je sombre très rapidement dans le sommeil, les voix des acteurs sont très monotones, l’ambiance du film trop sombre, la musique l’ai aussi. Je m’endors de nombreuses fois, la chaleur de la salle bondée n’arrange rien, à croire que je ne suis pas le seul à avoir voulu passer mon pont de la Toussaint dans une salle obscure.

Des quelques brives de ce film, je n’ai pas un bon souvenir, je l’ai trouvé trop basé sur les clichés de la politique pourrie. Je ne pense pas le revoir avant longtemps. Il est clair que Ryan Gosling crève moins l’écran que dans Drive, à choisir mieux vaut voir Drive que les marches du pouvoir.

Lien Allociné

Les spots de l’automne

31 Oct

Vous avez peut-être vu fleurir ces derniers jours des articles sur Internet parlant des meilleurs « spots » pour faire l’amour hors de chez soit. Quand pensez-vous? Personnellement, je me demande surtout pourquoi tout ces articles en ce moment, est-ce que c’est l’arrivée de l’automne? L’envie de rester dans l’euphorie de l’été? Les rencontres de cette rentrée?

Les 2 articles que j’ai lu sur le sujet, je les ai découvert sur Facebook, j’ai peut-être des amis plus portés sur la chose… Le premier article est issu du blog Merci Alfred (www.mercialfred.com/pages/carte-ou-faire-l-amour-paris/), Alfred nous partage ses bons plans ou amener nos copines. Cette carte est assez réduite et basée sur beaucoup de stéréotypes mais malgré tout l’idée est géniale et les personnages sont joliment présentés.

Le second article est issu de Rue69, la partie pour le bonheur des adultes de Rue89 (http://www.rue89.com/rue69/2011/10/28/ou-faire-lamour-dans-la-rue-vos-bons-plans-225963). Cet article développe l’article d’Alfred et incite le lecteur à fournir ses histoires, issu de sa vie personnelle. Apparemment le site aurait reçu énormément de réponse à son appel. Les premières sont d’ailleurs en ligne. Je n’est pas complétement accroché à celle que j’ai lu, il serait sympa d’y rejeter un œil dans quelques jours.

Est-ce que le mouvement va continuer? Verra-t-on d’autres articles du genre sur la toile dans les prochains jours? En attendant les articles sur les meilleurs spots pour les sports d’hiver, ceux-ci sont toujours bons à prendre…

Surprises d’une fin de semaine banale

30 Oct

Le vendredi soir est souvent l’occasion de se décharger de tous les problèmes de la semaine, laisser échapper le stress accumulé, se détacher des tâches du bureau, profiter d’une première soirée avec ses amis (ou d’une deuxième en cas d’after). Ce vendredi soir commencé donc comme beaucoup d’autres, on s’était mis d’accord à grand coup de texto sur un endroit ou se retrouver durant la journée. Nous allions donc passer cette soirée au Charlie Birdy, rue de la Boétie,à deux pas du Régine.

Les gens arrivaient au compte-gouttes, chacun ayant ses obligations. Je suis entré avec deux amis, nous étions les premiers. Je ne connaissais pas l’endroit, mes amis non plus, nous avions connu le Charlie Birdy quelques semaines plus tôt en étant allé regarder un match de rugby dans un autre établissement de la chaine. A notre arrivée, vers 21h, l’endroit n’était pas très bondé. Le DJ commençait à chauffé la salle, nous sommes allé directement au bar, pour se poser un petit peu, de parler des nouvelles de la semaine. A côté de nous un groupe d’une dizaine de personne était là pour un anniversaire, ils étaient bien décidés à profiter de la soirée. Rapidement 2 filles se sont retrouvées debout sur le bar en train de danser sur de la music house que je percevais de plus en plus forte. C’était exactement ce que voulait le DJ, la soirée venait de commencer.

Nous commencions doucement en avalant doucement nos long-islands, le petit groupe à côté en était déjà aux shots, le bar prenait feu de partout et de plus en plus de filles se retrouvaient debout au beau milieu des flammes. Les amis continuaient d’arriver, les verres passaient. Nous sommes dans une génération qui a l’alcool mondain, à croire que sans les soirées seraient sans saveur. L’ambiance devait de plus en plus chaude, on commence à repérer quelques filles. Au bout d’un moment, l’un de mes amis me fait remarquer les 2 filles à côté de moi. Elles abordent un groupe de quadra à côté de nous, à l’écoute de quelques bribes de conversation, on s’aperçoit rapidement qu’elles sont escorts, ce n’est pas notre trip.

On choisit de s’échapper, le Charlie Birdy a une deuxième salle au sous sol, on va y faire un tour. On s’en lasse très vite, il y fait très chaud, les gens nous semblent très fermés, on remonte. Un couple d’amis est arrivé, ils ont emmené avec eux un autre couple issu de leurs « obligations précédentes ». Nous reprenons un verre, lorsque je me retourne je suis face à face avec une jolie fille. Après 3 mots que je ne citerais pas, trop incompréhensibles sortis de leur contexte, on fait rapidement connaissance. Elle est brune, frisée, avec beaucoup de charmes, elle me plait tout de suite, apparemment je ne suis pas le seul, mes amis ont l’air aussi intéressé. Elle a 2 amis, une blonde et une brune plutôt typée. Elles sont sympa, étudiantes, légèrement plus jeunes que nous.

On s’est retrouvé à tous danser ensemble, boire de nouveaux verres, former des couples. Je me retrouve avec la brune, elle m’avait semblé typée au premier regard, en lui parlant je m’aperçois rapidement qu’elle a des origines italienne tout comme moi. On s’est vite retrouvé très proche. Son amie blonde se perdra dans les bras d’un ami, alors que la brune frisée qui nous avait accosté restera seule. La nuit avance vite, trop vite, il est temps de sortir, on part à la recherche de nos vestes. Les filles de leur sac, et c’est là que les problèmes commencent. Ma rencontre de la soirée ne retrouve pas le sien. On fait le tour pour voir ou elle aurait pu le laisser. On ne retrouve rien. Ça nous gâche la fin de soirée. J’apprendrai plus tard qu’un voisin du Charlie Birdy a retrouvé le contenu de son sac dans une cage d’escalier. Je ne la reverrais sans doute jamais, j’ai déjà oublié son prénom, à vrai dire je me demande même si je l’avais vraiment mémorisé.