La campagne ne me repose plus

13 Nov

Aujourd’hui, fin de weekend à la campagne, comme beaucoup de monde j’ai profité du break de 3 jours que nous a offert le 11 novembre pour partir me mettre au vert. Ayant grandi dans une petite ville de province, j’y retourne pour voir ma famille et mes amis d’enfance. Et oui je fais parti des nombreux parisiens d’adoption, je suis né en province puis re-né à Paris.

Donc comme tout passage dans ma région natale, je vois mes amis d’enfance avec qui j’ai gardé le contact. Pour la plupart, eux-aussi ont quitté notre région, pour Paris pour beaucoup d’entre eux. Sans raison apparente, on se voit plus souvent là-bas qu’à Paris, c’est assez étrange. On en est même à se synchroniser sur les trains pour les retours.

Le samedi soir s’organise, on part boire un verre dans un bar que l’on fréquentait quand nous étions dans la région. Comme tout groupe d’amis d’enfance, on a pris des horizons très différents. L’une de mes amis est venue avec une de ces amis. Une fille pas dans mon style au premier regard, elle est blonde et grande, un peu plus que moi donc plutôt difficile à vivre, des yeux bleus clairs tendant sur le gris, un physique parfait. Mais, il y a un Mais, depuis quelques mois, et une histoire difficile que je vous raconterai plus tard, j’ai beaucoup de mal avec les blondes. Être avec une blonde me remémore trop de souvenirs.

A la sortie du bar, je ne lui avais presque pas parlé, je n’en avais pas vraiment envie aussi. Comme le groupe s’est allégé pour continuer la soirée dans une discothèque toute proche, on s’est mis à se parler. Elle n’es pas du tout le genre de fille que je fréquente habituellement, par habituellement je veux bien sur dire à Paris. Elle est très intéressante, on rigole beaucoup. Je vois rapidement que je lui plais. Après avoir passé pas mal de temps à parler, elle m’emmène danser, on est rapidement très proche. Elle se colle, se frotte à moi, j’en joue aussi. On a tout les 2 très envie de s’embrasser.

J’ai tout fait pour ne pas que ça soit possible. Je sais ça peut paraître bizarre, mais j’avais mes raisons. J’ai déjà vécu la même situation auparavant. Ça remonte à il y a quelques années, j’étais sorti avec une fille de ma région alors que j’étais déjà à Paris, je l’avais rencontré de la même manière, lors d’une sortie en boite, on s’appelait tout les jours, je rentrais dans la région tout les weekends, je ne vivais pas très bien cette relation, j’étais en manque d’elle durant la semaine et lorsque l’on se voyait on avait qu’une peur, la fin du weekend. J’avais l’impression de mener une double vie sans le faire. Et un beau jour en arrivant chez elle, j’ai tout de suite compris, elle avait rencontré quelqu’un d’autres, je l’ai vu dans son regard dès qu’elle m’a ouvert la porte. Elle a commencé à me dire que notre relation ne pouvait pas fonctionner puis après quelques minutes, elle m’a tout avoué, c’était elle qui menait une double vie.

Ne voulant pas revivre ce genre de choses, nous ne nous sommes pas embrassé. Après avoir passé de longues minutes à danser, à rigoler, à se chercher, à se toucher, elle me prend par la main et m’emmène au bar. Il est temps de partir, l’écart entre nos visages a fondu comme les glaçons des verres de vodka qui coule dans nos veines. Elle me dit des mots gentils à l’oreille, elle me dit qu’elle n’a jamais rencontré quelqu’un comme moi, ça me renforce dans ce que je pense, si je l’embrasse et que je quitte la région le lendemain, ça fera du mal à plus d’une personne, elle en souffrirait aussi.

Elle dit qu’elle veut me revoir, je lui laisse rentrer la demande de contact facebook sur mon téléphone. Nos amis sont tous là nous prenons la route du retour, une pause à la boulangerie, un dernier regard, un au revoir et je rentre chez mes parents raccompagné par des amis. Je ne reviendrais pas dans la région avant plus d’un mois et avec les fêtes de fin d’années, il n’est même pas certains que je puisse la voir. On est dimanche, je suis de retour dans mon appartement, la nuit est tombée depuis quelques heures sur Paris, j’ai l’impression d’avoir fait ce qu’il fallait, ce qui était le mieux pour nous deux mais je me sens coupable, coupable pour une raison qui m’échappe. Ma solitude doit me jouer des tours!

Photo de pure illustration venant de Flickr Tous droits réservés par halea isabelle kala

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :